Transat Antigua Douarnenez 2012
Le 30 mai 2012 « Marie Des Isles » quitte Antigua pour rejoindre la flotte de vieux gréement à Brest et Douarnenez début Juillet, une traversée faite de calme, de jolies brises et de quelques dépressions un peu musclées, fort de l'équipage de quatre personnes.

"Marie des Isles" nous emmène vers les Açores sous hunier et Fortune carré avec des pointes à 12 nœuds un vrai régal, les couchers de soleil sont un délice pour les amateurs et la cuisinière nous régale de bons petits plats mijotés.

Une belle arrivée aux Açores le 19 juin dans le port bien connu de Horta ou nous obtenons une place de choix à coté d'un autre Shpountz "Gipsy", nous avons aussi comme compagnons " l'Etoile et la Belle Poule" arrivées la veille en avarie de Hunier. Visite de l'ile, splendides paysages.
Après quelques jours de découverte de l'ile, nous reprenons notre route en direction de la France et plus particulièrement nous visons Douarnenez. Site inconnu de nous qui vivons aux Antilles. La vraie difficulté de cette traversée va être pour nous, de supporter le froid, un mois de juin pas comme les autres parait-il! Pour nous, trois paires de chaussettes, gants, bonnet et toute la panoplie de vêtements de survie du grand Nord.

Une baleine à bosse, des dauphins et un troupeau de globicéphales nous accompagnent tout du long de cette « courte » traversée jusqu'en pays Breton.

Le 4 juillet arrivée de nuit nous passons à longer la chaussée de sein et nous mettons à couple d'un magnifique yacht classique dans l'avant port du port du Tréboul il est 3 heure du matin le temps de sabrer un bon cru de Champagne !...

Après quelques remises en ordre du bateau "Marie de Iles" reçoit à son bord plusieurs Asmériens de l'académie des arts et sciences de la mer, nous en profitons pour nous rendre à la grande Fête de Douarnenez dans le Port du Rosmeur.


La venue de la flotte de Brest, réunion de vieux gréements en tout genre, du frêle esquif au grand Belem nous y retrouvons aussi L'Etoile et La belle Poule que nous visitons avec plaisir.

Nous rejoignons enfin pour le départ de la Panerai Transat Classique les autres Yacht inscrits, quelques fêtes pour faire connaissance avec nos concurrents et notre nouvel équipage, toujours quatre personnes à bord pour cette première étape qui nous emmène à Cascais au Portugal à l’embouchure du Tage


Au cours de cette courte étape nous testons le bateau en course avec une pointe à 12, 8 nds, nous arrivons en sixième position sur 12 inscrits, pas si mal pour un bateau de grande croisière familiale.

PANERAI Transat Classique 2012 Douarnenez - Cascais - La Barbade
Après notre arrivée à Caiscais nous laissons le bateau à la Marina pour profiter de ce passage au Portugal, visite de Lisbonne du Musée Maritime et un grand tour jusqu'au Cap St Vincente.

A la mi-novembre notre jeune équipage est au complet et nous rejoins sur "Marie des Isles". Les bateaux concurrents sont tous là, c'est l'effervescence sur les pontons, la préparation des bateaux, l’avitaillement, les derniers essais et vérification de sécurité, survie en mer, équipements etc.

Départ le 02 décembre 2012 à 12 heures

Liste des concurrents:

CORTO - GWEN EVEN - CIPANGO - WHITE DOLPHIN
THE BLUE PETER -
VALTEAM - CROIX DES GARDES
MARIE DES ISLES -
ARTAIUS PERSEPHONE
RED HACKLE -
GIMCRACK.

La première partie de la traversée se déroule dans du tout petit temps qui nous permet de vaquer à nos occupations, musique, lecture, dessin ou rêveries notre premier point de passage sont les petites Islas Salvages à laisser à tribord. Notre route après quelques péripéties nous mène entre Gran Canaria et Tenerife par temps calme très calme !

Beaucoup de changement de voiles pour profiter de chaque brise, des essais de grand Fisherman transformé en Spisherman et petite voile d'étai en bonnette sous la Fortune carré pour prendre le petit demi-nœud en plus.

La seconde partie après les Canaries nous entraine au large des iles du Cap Vert pour aller chercher un alizé plus vaillant mais nous sommes dans une bulle de calme, les voiliers plus affutés sont bien loin devant nous ils ont pu faire une ligne directe sous spi qui nous a été refusée à quelques jours près. Mais le moral de l'équipage est au beau fixe le filet du bout dehors très utilisé pour parler aux dauphins qui nous accompagnent. Une fois l'alizé récupéré nous filons sur la Barbade. Encore une arrivée de nuit, accueil très chaleureux des autres équipages et de l'équipe de l’organisation de course.
Le choix de Marie des Isles
Notre équipage ayant quelques critères alimentaires bien établis nous avions décidés de jouer le jeu du 100%. Bio. Pas de conserve à bord, que du frais avec des régimes différents, végétalien, végétarien, alimentation no gluten no lait animal.

Beaucoup d'imagination et d'organisation pour que personne ne manque de rien, voici un petit exemple des bonnes choses préparés avec amour par nos équipiers...

8500 milles parcourus cette année 2012

"Marie des isles" aime les grands projets ...